Comment gérer le confinement à la maison

Comment gérer la prolongation du confinement ?

Voilà quatre semaines que nous sommes confinés à notre domicile, pour la grande majorité d’entre nous. La nouvelle date de la prolongation vient de tomber. Nous sommes contraints de respecter un confinement strict jusqu’au 11 mai 2020, sous réserves de nouvelles dispositions qui nous seront données ultérieurement. Les personnes âgées et atteintes de pathologies chroniques sont invitées à poursuivre d’elles même l’auto-confinement bien après la mi-mai. Je fais partie de cette dernière catégorie de la population française et je peux vous dire que je bouillonne intérieurement. Bien sur, je n’envisage pas de prendre le moindre risque mais j’ai le cœur lourd. Comment vais-je gérer ces longues semaines d’isolement supplémentaires qui s’annoncent?

Nos déplacements sont strictement limités aux choses essentielles, nous le savons. Nous pouvons sortir pour nous nourrir en faisant nos courses alimentaires, bien sûr, et pour certains, assurer nos déplacements professionnels. Quatre semaines que nos vies ont basculé. La faute à l’arrivée sur notre continent du virus, appelé Covid-19 né sur le continent asiatique et plus précisément en Chine. Nos lieux de partages, les bars, les restaurants, les musées, les cinémas, les magasins, et j’en passe ont fermé et n’ont à ce jour toujours pas l’espoir d’une réouverture prochaine.

Nous sommes coupés du monde extérieur, de la vie et du partage que je chéris tant. Je ne pensais pas m’exprimer sur le sujet sur le Blog. En réalité, bêtement, je ne pensais pas que nous devrions encore faire face à une pandémie mondiale. Et pourtant, petits humains que nous sommes et resterons, ce n’est pas la première fois que l’Humanité doit batailler contre une épidémie qui n’a comme seul mot d’ordre de décimer la population européenne et mondiale!

Je n’oserais pas m’exprimer ici sur la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement français, qu’elle soit préventive ou actuelle et encore moins sur l’angle scientifique. Le seul sentiment que je peux poser ici, c’est mon plus grand respect pour tout le Corps Médical, aussi vaste soit-il quant à ses nombreuses compétences humaines et solidaires. C’est bien à lui que nous devrons notre salut mais aussi à nos actions quotidiennes de citoyens. Si il y a bien un acte positif que nous pouvons appliquer, c’est de rester chez nous! Le confinement est la seule certitude pour nous permettre de limiter les contaminations et par voie de conséquences les complications liées à cette nouvelle maladie, et les trop nombreux décès.

Mais comment gérer le confinement & rester positive? Comment faire face au Covid-19?

L’Humain n’est de principe pas constitué pour rester coupé du monde, de la Société (à moins d’être un parfait ermite).  Le lien social est primordial au quotidien pour assurer notre bien être psychique et psychologique. Même si nous aimons avoir nos petits moments à nous, même si nous apprécions être solitaires ou casaniers, en fonction de nos traits de caractère, le confinement est une réelle épreuve.

Sur l’internet et plus particulièrement les réseaux sociaux, personnellement certains ont ce besoin de nier l’évidence du stress que ce moment produit en nous. On baigne dans un tas d’injonctions de faire! Fais du sport! Fais attention à ce que tu manges! Fais du Yoga! Fais, fais, fais, fais!! De quoi te faire encore plus culpabiliser de ne pas faire! Je n’ai pas la science infuse, et je le reconnais, continuer de stimuler son esprit est une des clés à un certain bien être pendant cette mise en quarantaine forcée.

Mais je reste persuadée qu’il ne faut pas nier ses sentiments. On a le droit d’avoir peur, on doit continuer pour certains à gérer nos angoisses, naissantes ou grandissantes compte tenu de ce contexte inédit pour notre génération. Ce n’est pas être pessimiste justement, c’est être lucide et honnête avec soi même. Ne rien faire et se croûter devant ses séries favorites, ou des films n’est pas grave. Cela peut nous permettre d’alléger tout cela. Prendre le temps de ne rien faire est un luxe, que nous avons à mon goût, légèrement oublié dans la folie de nos vies.

Pour gérer ces événements, mes angoisses, mes peurs, je reste en contact quotidien et maximal avec ma famille, mes proches et mes ami(e)s. Je ne suis pas avare de SMS, d’appels téléphoniques et de visios en Facetime ou tout autre support de conversations vidéos. L’objectif est bien sur de m’enquérir de leur santé, mais aussi de PARLER. Pour moi, un des meilleurs moyens de lutter contre ses vagues d’émotions reste de continuer de COMMUNIQUER et de s’exprimer. Même si l’autre n’a pas de réponse à nos doutes et craintes, le fait de ne pas les garder en soi est essentiel. C’est à ce jour la seule solution que j’ai trouvée.

Quand un sentiment de tristesse ou de crainte me submerge, je l’accueille, je ne le refoule pas. Je le verbalise auprès de mon petit ami, auprès de qui je suis confinée en ce moment. C’est bel et bien ma chance. J’ai longtemps vécu seule, en mode célibatante, et dans une telle épreuve, je sais que j’aurais pu et peux encore compter sur les oreilles attentives de mes parents, de ma sœur, ma nièce mais aussi de mes ami(e)s pour briser la solitude et trouver du réconfort.

Pour m’aider, je prends aussi le temps, j’écoute les sons de la nature, je ressens le vent frais sur mon visage, sur ma peau, je pense à ma chance. Oui, ma chance, celle d’être aujourd’hui en bonne santé, et cela malgré la pathologie chronique dont je souffre car on me classe dans cette fameuse catégorie des personnes fragiles.

Autour de moi, de nombreuses amies et connaissances se sont battues et se battent encore contre ce foutu coronavirus. Il est réellement méchant et agressif. Si, derrière ton écran tu doutes encore de cela, je peux te le dire, il tape à n’importe quelle porte et fait des ravages. Je ne m’étalerai pas ici, et ne crierai pas ma colère contre tous ces inconscients qui ne font pas attention à leur distanciation sociale.

Mais toi, chèr(e) ami(e), si tu doutes, si tu as des craintes, cela est NORMAL! Mais je peux te dire que tu es particulièrement FORT(E) et que tu peux être FIER(E) de TOI. Toi qui n’a pas particulièrement confiance en toi au quotidien, je peux te dire que tu gères la fougère (comme dirait ma nièce). Tu ES l’ESPOIR, tu ES L’AVENIR, tu es BEAU, tu es INTELLIGENT, tu es RESPONSABLE, tu es RESPECTEUX, tu es SOLIDAIRE, tu es FRATERNEL!

Prends bien soin de toi! Ça va aller tu verras!

Lot of Love

Céline

Comment gérer le confinement à la maison

Crédit Photo @otrstar

6 réflexions sur “Comment gérer la prolongation du confinement ?

    • clinesbox dit :

      Merci à toi d’entre venue me lire ! Nos sentiments sont mis à l’épreuve il fallait que je pose tout ça ! On verra d’ici quelques jours ! Tu as énormément de courage toi aussi de ton côté ! Je t’embrasse

      J'aime

    • clinesbox dit :

      Oh comme tu me touches d’être venue ici! Tu me manques terriblement. C’est quand on perd notre liberté de voir nos proches qu’on s’en rend encore plus compte ! Soyez forts ! Je t’aime ❤️

      J'aime

    • clinesbox dit :

      Bonjour Sandrine, merci à toi d’être venue le lire. Effectivement, je pense qu’il est essentiel de déculpabiliser tout en restant responsable. Gardons Espoir, Soyons forts et surtout soutenons nous vraiment! Prends bien soin de toi <3

      J'aime

Laisse un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.